Reflexions inspirées par l’article “Malaise sur le Port”.

Nous avons reçu un courriel accompagné d’un  texte
de la part d’un plaisancier que nous publions
dans nos colonnes virtuelles 
non pas pour
qu’il suscite polémique mais parce 
qu’il pourrait
ouvrir un débat que nous aurions plaisir

à animer ou à modérer si la tournure
des échanges 
prenaient un virage abusif.

Port du lavandou

« Usager du port du Lavandou depuis de nombreuses années
et lecteur régulier de vos chroniques, je me suis longtemps
posé la question de savoir pourquoi ni les élus ni la population
ne s’inquiétaient de la vie du port.

La lecture de cette chronique me donne enfin l’occasion de m’exprimer,
et peut-être d’exprimer ce que ressentent ceux qui comme moi,
usagers occasionnels réguliers ou non, ou amodiataires ne peuvent exprimer
à visage découvert.

J’évoque bien évidemment ce que sont les nuits
sur le nouveau port en Juillet et Août, et souvent
le week-end pendant les mois qui précèdent ou suivent la saison estivale.
Nuits Blanches bien sûr !
Avec leur cortège de désagréments et d’ennuis.
Nuits blanches, offertes par le Maire en sus des prestations
si bien décrites dans les dépliants édités et distribués
par votre municipalité et l’office du Tourisme.

Alors même que la lutte contre le bruit est une cause nationale,
tout usager de ce port verra sa nuit transformée en enfer !

Les 4 ou 5 établissements de restauration ou bars
qui jouxtent les quais, tous munis d’une autorisation d’ouverture
tardive (3 heures du matin) confondent à l’envi ouverture tardive
et ouverture de leurs portes et fenêtres, quand leurs soirées,
ne se déroulent pas directement sur les quais !

La nuit leur appartient, les quais aussi, ou la petite placette
située derrière le magasin d’accastillage, qui chaque soir
se voit transformée en boite de nuit à ciel ouvert avec DJ,
table de mixage et sono installés à l’extérieur.

Les usagers de passage, stupéfaits, n’ont d’autre recours,
pour ceux qui se décident à franchir le pas,
que de laisser de timides messages sur le livre d’or de la capitainerie.

Peu d’entre eux alertent la police municipale.

Au mieux celle-ci, si bien évidemment elle n’est pas occupée
à d’autres opérations plus importantes, interviendra,
auprès des tenanciers de ces établissements tout en sachant
par avance l’inutilité de son action.

A titre d’exemple, dans la nuit du 14 au 15 août 2014
une pizzeria à l’ouverture récente a organisé un karaoké
jusqu’à 3 heures du matin, dont tous les bateaux présents
ont pu profiter jusqu’à la panne d’accueil ou la digue
tant le niveau sonore était important.

10 minutes après le premier passage de la Police Municipale,
la fête avait repris de plus belle.
Le policier municipal de permanence, contacté une fois de plus,
dira découragé à ses collègues “ C’est reparti à la G …”.

Quel dévouement ! Mais aussi quel sentiment d’inutilité.
Quelle lassitude d’être ridiculisé et sans soutien !

Ne vous plaignez pas non plus à la capitainerie.
Les employés de bureau présents ne sont pas informés
de quelconques nuisances liées au bruit sur le port !
Omerta quand tu nous tiens…que ne ferait-on pas en ton nom !

Et le 15 Août, ne perdons pas les bonnes habitudes,
une soirée DJ sera organisée par un des bars,
directement sur le quai et la contre-allée desservant le parking,
soirée dont le niveau sonore maintiendra à l’extérieur,
sur les quais ou dans les cockpits la totalité des équipages des bateaux
présents dans le port cette nuit-là.

L’office du tourisme avisé, nous indiquera signaler ces incidents
en fin de saison au Directeur des services. Même réponse auprès du secrétariat du Maire….

Sans parler de la sécurité publique.
Régulièrement vers 3 ou 4 heures du matin, les habitués de ces établissements, généralement ivres au dernier degré, se bousculent et se jettent dans les eaux du port,
ou viennent faire leurs besoins sur les bateaux, occupés ou non,
brisant au passage quelques bouteilles, de préférence sur les ponts !

De toutes jeunes filles, sans pudeur aucune, que leur ivresse rend incapable
de vérifier l’absence de tiers à proximité, se soulagent directement sur les quais….
Quelle tristesse !

Tout ceci est naturellement su et connu des autorités municipales
pour avoir été dénoncé maintes fois par les uns ou les autres.
Insuffisamment en tous cas.
Une pétition a paraît-il circulé il y a quelques années.
Aussitôt victime du classement « poubelle ».

Mais votre maire se souviendra certainement du CD
qui lui a été adressé il y a deux ans, et comportant
une vidéo du port avec en fond sonore le CIRKUS
filmé à 2 heures 30 du matin.

Tout ceci n’existe que par la complicité passive
des autorités municipales du Lavandou.

Elle en devient active par la volonté affirmée de ne pas agir.

Ne vous payez pas de mots ! Traînez sur les quais du nouveau port.
Ayez du courage et faites-le à 2 heures du matin au mois d’août.

Les bateaux de passage ne repassent pas,
sauf impossibilité manifeste ou nécessité familiale ce qui est mon cas.
En cas de coup de vent, les ports environnants sont leurs préférés
mais les places sont chères.
Alors ils finissent par chercher refuge au Lavandou. Et repartent dès qu’ils le peuvent… Hébétés et plus fatigués qu’à leur arrivée !

Le Lavandou est une ville magnifique, mais il se dit sur les quais
que son maire n’aime pas la mer.

Dommage pour une ville qui se veut une station balnéaire de réputation,
d’avoir un port si dramatiquement délaissé, ou en tout cas,
dédié au seul profit, sans règle ou contrainte aucune,
de 4 ou 5 tenanciers de bars.

La ville du Lavandou aurait-elle, par une délégation de service public
d’un nouveau genre, délégué la salubrité et la sécurité publiques sur le Port,
à ces personnes ?

Aux autorités municipales de répondre avant
que les autorités préfectorales ou judiciaires ne le fasse
dans des circonstances dramatiques ou malheureuses.

En tous cas le personnel du port sans distinction aucune
est incontestablement dévoué au service des plaisanciers.
Mais ceci ne compense pas cela.

Vous avez ouvert la voie en publiant cet extrait des délibérations
du conseil municipal et les commentaires qu’elle suscite.

Ne la refermez pas et faites en sorte qu’il soit mis fin
à ce que certains dans le livre d’or ont qualifié d’état de non-droit !

Les plaisanciers usagers du port du Lavandou
vous confient la tranquillité et la sérénité de leurs nuits.
Respectez-les ! Et faites-les respecter !

C’était une photo souvenir du Port du Lavandou.
Faites-en bon usage.
Les usagers du port souffrent et sont las d’être trompés.

Monsieur le Maire, cessez de les mépriser !

Albert GALLI

Ce contenu a été publié dans Billet d'humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Reflexions inspirées par l’article “Malaise sur le Port”.

  1. berger dit :

    Prenons l’exemple du port de Bormes? Désert abandonné par les touristes !!!! Le tissu économique du Lavandou au niveau de la fréquentation, baisse chaque année!! Tous ces râleurs trop vieux pour une ville soit-disant balnéaire devraient profiter du silence à la campagne, ouvrez un peu les yeux!!!, Regardez le nombre d’établissements fermés!! Le lavandou se meurt!! Et de Grâce !! les conseilleurs et râleurs ne sont pas les payeurs !!

  2. GALLI dit :

    Vos commentaires, que je qualifierais d' »un peu courts », démontrent que ce texte, pourtant exclusivement factuel
    et sans aucune appréciation polémique ne suffit pas à nourrir votre réflexion.

    Les quelques précisions qui suivent devraient vous aider !

    Étant un usager du port, je peux vous assurer que dans le cas présent les conseilleurs sont bien les payeurs !
    Compte tenu du prix de la nuit, il n’est pas osé de s’étonner que votre nuit a été transformée en enfer sonore !

    Pire encore, si vous êtes amodiataire, il est invraisemblable d’être dans l’obligation d’avoir des boules « quies »
    ou autre dans les bateaux ou pire d’être obligé de sortir du port à 23 h pour trouver un mouillage qui,
    à défaut d’être peu rouleur, assurera une bonne tranquillité sonore !

    A l’évidence vous ne possédez pas de bateau, ou ne dormez jamais à bord !

    Quant au comportement des usagers des bars, qui se transforment en boîtes de nuit non déclarées,
    la description que j’en fais est parfaitement exacte, car vécue ! Et vous êtes concernés.
    Car ceux qui le voient le disent et font votre réputation.

    Et posez-vous la question de ceux qui ont des enfants à bord ? Vous en faites quoi ?

    Je ne m’étendrai pas sur la comparaison que vous faites entre le Port du Lavandou et le Port de Bormes.
    A l’évidence vous ne connaissez rien de l’histoire de la création de ce port !

    Comparez-vous Le Lavandou à la Favière ? Vous n’allez pas vous faire que des amis !

    Le port de Bormes est ce qu’il est, et n’a jamais eu vocation à accueillir des touristes.
    C’est un parking à bateaux, remarquablement géré ! Point !

    Son environnement est géré par un syndicat des copropriétaires qui renâcle a la moindre animation.
    En un mot il n’est pas fait pour accueillir des touristes, mais ceux qui naviguent s’y pressent,
    et bien avant de faire le choix du Lavandou !

    Alors posez vous les bonnes questions, rendez votre port accueillant et tranquille,
    respectueux des plaisanciers qui librement ou contraints l’ont choisi.
    Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Et il vous faudra du temps car sa réputation fait plus que le suivre !
    Elle le précède !

    Si vous n’y avez jamais dormi traînez y la nuit, et passez y 2 heures !

    Posez vous la question de savoir ce que pensent les plaisanciers de passage à qui la capitainerie
    a attribué les 10 premières places à partir du quai. Après, mais après seulement, vous pourrez en parler !

    Finalement les vieux grincheux qui parlent sans trop savoir, ne sont pas ceux que l’on croit !

    Le Lavandou se meurt, dites-vous ?
    Peut-être, je n’y vis pas et ne fait qu’y passer et j’aime ce village.
    Le Port certainement !

    On ne peut fonder la prospérité d’une ville sur le mépris
    de ceux qui y séjournent !

    Votre port en est un très fâcheux exemple !

    A ce jour il est à déconseiller et est indéfendable !

    Ne râler pas contre ceux qui s’expriment et dénoncent.
    Adressez-vous à ceux qui ne respectent pas la loi
    et à ceux qui ne la font pas respecter !

    Albert GALLI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *