Osons la responsabilisation et l’innovation !

Voilà 4 mois que le Conseil municipal
s’est mis au travail et que nous participons activement
aux commissions ouvertes à notre groupe
selon la volonté affichée par le maire
dès la première assemblée commune.

Aujourd’hui, nous osons parier sur une transversalité
entre les thématiques abordées dans ces commissions
en attendant avec impatience une première réunion
des commissions Finances et Urbanisme.

Ce travail coopératif devrait favoriser la mise en place
de méthodes de gestion responsabilisantes
et aller dans le sens de l’innovation.

Nous ne cessons de marteler notre attachement
au développement d’outils permettant à la fois
l’écoute et le suivi des décisions,
un contrôle de gestion plus fin pour aller
vers plus d’efficacité et de réactivité dans les services;
générer une économie de moyens non négligeables
dans l’état actuel des finances de la ville
et la réduction avérée des dotations de fonctionnement de l’Etat.

Fort de notre assiduité aux commissions,
nous resterons vigilants sur les améliorations à apporter
aux personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite,
aux travaux que la ville s’est engagée d’effectuer en régie afin de résoudre
l’accès à tous les commerces et restaurants.

La collectivité se doit d’impulser des politiques publiques pour plus d’égalité.
Et elle en est capable car même si nous défendions initialement la régie coopérative
et participative, nous saluons la mise en place du service « Noctambus »
qui sans être une panacée aux dérives de la nuit,
devrait limiter les risques encourus par nos jeunes souhaitant faire
la fête au Lavandou qui se mettent en danger
sur les routes à la pointe du jour.

Nous suivrons avec vigilance les objectifs ambitieux fixés par
la Commission Environnement et Développement Durable
et une feuille de route ciblant des efforts en direction
de la gestion des déchets, des pistes d’énergies renouvelables,
des aménagements de jardins (Villa Van Rysselberghe)
et bien évidemment de la protection des palmiers.

Sur tous ces sujets et la gestion que cela engage,
nous sommes mobilisés et espérons que la dynamique
qui les animera fera émerger anticipation et mise en place
d’équipes jeunes, entrepreneuriales
dans une diversité de profils et de compétences.

Nous exprimons toutefois nos regrets concernant
la fermeture d’une classe de maternelle au Lavandou
et des effectifs surchargés dès la rentrée 2014,
ainsi que le mouvement de panique vécu chez nos amis plagistes
suite au renouvellement de 18 lots de plage
dont la procédure d’attribution mérite
d’être plus rigoureuse la prochaine fois.

Ce contenu a été publié dans Média, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *