Ne pas diviser pour mieux régner ! Ecouter pour mieux administrer !

Dans une collectivité, chaque individu est unique et il ne peut y avoir des citoyens (habitants de la cité) privilégiés et d’autres de seconde zone.

Le Lavandou, par ses diversités, par son histoire, par ses oppositions réelles ou fabriquées et par le ruissellement des tensions nationales et internationales s’est beaucoup divisé depuis quelques décennies.
On a essayé d’opposer, parfois artificiellement, différentes catégories de Lavandourains :
-on a favorisé les aînés (invitations à des fêtes « communales », repas, voyages, journées festives…) au détriment de jeunes adultes (emplois, habitat, divertissements,…)
-on oppose les Lavandourains de « souche » et les personnes « extérieures » désirant y vivre.
-on désigne certaines communautés dont les enfants sont nés lavandourains.
-on sépare les quartiers : Saint-Clair, La Fossette, Aiguebelle, Cavalière, Pramousquier sont appelés « Les écarts ». Beaucoup de gens extérieurs ou non à la ville pensent, par exemple, que Cavalière ou Pramousquier ne sont pas des quartiers lavandourains.
-on favorise l’animation du bord de mer au détriment des commerces d’autres quartiers.
-on aide certaines associations plus que d’autres.
-on angoisse les employés municipaux sur un éventuel changement qui modifierait leurs conditions de travail.
-on favorise les affidés, on rejette les opposants.
– ….

Nous, à la Ville Heureuse, autour de Jean-Laurent Félizia, nous voulons revenir à une ville apaisée où chaque personne pourra s’exprimer dans différentes assemblées (comités de quartiers, conseils des aînés et des jeunes, associations,…) dans lesquelles un référent fera remonter les désidératas des citoyens (habitants de la cité) vers les conseillers municipaux qui les analyseront et les présenteront au Conseil Municipal, public et ouvert, qui analysera le bien-fondé ou non des propositions et tranchera.
Rejoignez-nous pour libérer la parole !

G.C.

Ce contenu a été publié dans Billet d'humeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *