LOI LITTORAL, quand les élections approchent… !

A chaque fois que des échéances électorales pointent le bout de leurs urnes, c’est la même rengaine…On s’empresse de saisir tel ou tel texte de loi, telle ou telle navette parlementaire, au Palais Bourbon comme au Palais du Luxembourg pour sortir l’arme de destruction massive : La Loi Littoral

On pourrait dire que c’est de bonne guerre mais au bout de quelques tentatives échues, l’heure est à la grimace et au sourire jaune

Et sans mauvais populisme ni une once de dégagisme…on aurait tendance à dire TOUS PAREILS !

Ici ou ailleurs, c’est-à-dire au Lavandou comme à Dinan, la Loi Littoral enquiquine, fait faire des cauchemars à nos élus locaux bien conscients que l’urbanisme et ses amplitudes préélectorales créent des intentions de vote favorables ou pas.

Le combat que je mène pour faire respecter la Loi Littoral est périlleux pour maa trajectoire politique car il pourrait me faire passer pour un « égologiste » frustré, un de ces propriétaires qui marque son pré carré en faisant valoir le droit pour s’éviter un voisinage trop bruyant, trop visible….

Non, mon combat pour cette Loi Littoral à l’initiative de Jacques Chirac, qui, je le rappelle, a été voté en 1986 par les deux assemblées, est ailleurs.

Il est cet air de liberté qui se veut garant de ce fabuleux trait de côte où se rencontrent la Mer et la Terre, là –oui- justement où la vie est sortie de l’eau il y a des millions d’années pour s’ancrer durablement à l’air libre, là où Colbert et ses successeurs ont administré la libre circulation, là aussi où les enfants jouent sur le sable et où les laisses de mer viennent conforter la dune, là encore où demain il faudra sans doute reculer nos ouvrages d’hier pour permettre à l’activité humaine de demeurer malgré le dérèglement climatique. Là enfin où parce qu’il ne s’agit pas de couleur politique, la Loi Littoral a gagné le cœur des Françaises et des Français qui la reconnaissent comme un outil de préservation du bien commun qui permet entre autres à nos côtes de demeurer parmi les plus belles du monde et d’attirer les touristes émerveillés !

« Sur toutes les plages du monde, sur toutes les plages y a des mômes, Qui font signes aux bateaux Sur toutes les plages de tous les coins, y a des mômes qui tendent la main Aux navires de pas-sage »

Jean-Laurent Félizia

Ce contenu a été publié dans Gazette du Lavandou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *