Les 10 salauds !

Samedi vers onze heures, une collègue du Conseil Municipal
rentrant de quelques courses en ville pour regagner son domicile
à Saint-clair, a trébuché et s’est littéralement affalée sur la chaussée
au moment d’emprunter un passage protégé.

En difficulté pour se relever, s’étant cassé le bras
(l’hôpital le diagnostiquera un peu plus tard),
il eut été normal que de « bonnes âmes » lui portent secours.

Pas du tout.

Pas moins de dix voitures sont passées sans même ralentir
et lui demander si elle avait besoin d’aide.

10 voitures conduites par 10 salauds qui ont bien fait
de rentrer chez eux pour se cacher !

street photography_4b93f6f5de0f2_hires

Au bout de quelques minutes, notre collègue est allée solliciter
le personnel de l’Auberge de la Calanque qui s’est montré bien plus humain
et lui a proposé spontanément de la raccompagner à son domicile.

Une fable, un conte, non une morne réalité que notre monde vit.

Que dire sinon que le repli sur soi et l’égoïsme n’a été que peu atteint
par les évènements de ces derniers jours.

Quand certains ont toujours été Charlie….
et d’autres ne le seront sans doute jamais !

Ce contenu a été publié dans Billet d'humeur, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les 10 salauds !

  1. Absolument irresponsables. Le comportement de nos contemporains n’est pas un exemple à montrer aux enfants. La médiocrité se banalise à tous les étages de notre société. PT

  2. berenger dit :

    Malheureusement Charlie ou pas tout cela n’est qu’hypocrisie et c’est encore un autre débat….;;
    Il y a un mois et demi ma mére à fait une belle chute sur le plancher du Littoral qui mène à la Faviére; la blessure était profonde puisque cela à touché l’os du tibia et à nécessité des soins quotidiens chez une infirmière durant plus d’un mois.
    Croyez le où pas, nous avons croisé 1 couple et 3 personnes qui sont passés devant nous sans nous demander s’ils pouvaient nous aider..; voire même lui demander si elle allait bien…, alors qu’elle était assise, la jambe en sang et que j’essayais de trouver de quoi nettoyer le sang qui coulait. PERSONNE alors qu’ils sont tous passés devant nous. Une honte, nous étions stupéfaite. Alors, Lavandou où pas, Charlie où pas, je pense que comme partout il y a des gens lâches, très lâches, des égoïstes et cela donne vraiment à réfléchir et après ça nous parle de solidarité…! Mais que devrions nous en temps de guerre ? Le débat est long….

    • Jean-Laurent Félizia dit :

      CherE internaute,
      C’est vrai, ce type d’incivilités semble de plus ordinaire.
      Je vous avoue mon malaise quant aux solutions à trouver et où les trouver.
      On ne peut pas accabler l’école quand déjà les parents ont oublié leur mission première d’éducation et de transmission des savoir-vivre. On ne peut pas incriminer non plus la famille quand la société et le consumérisme a créé des besoins inutiles obligeant les deux parents à travailler à outrance et n’avoir plus d’énergie et de temps à consacrer à leurs enfants. Cependant l’engagement citoyen est précieux, le courage de dire les choses avec pédagogie aussi. Les évènements des jours derniers -comme vous le dites- ne résoudront pas tous mais cependant reconnaissons qu’il y a des « Charlies » au quotidien et que bien plus que certains politiques qui ont oublié leur devoir d’exemplarité, ce sont eux les héros ordinaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *