La Terre Promise ?

Samedi 16 Décembre 2017, le Soleil est porté par un vent mistralien et partout dans ce paysage des restanques à Saint-Clair, comme des marguerites écloses au parfum d’Antan,
courent et se faufilent les enfants du Lavandou, tous réunis pour consacrer leur arbre,
celui qu’ils ont planté, le montrer à leurs ainés, à leurs copains, à leurs parents.

C’est une forme de liesse à laquelle la Ville Heureuse s’associe avec allégresse tant
nous aurons supporté ce projet comme un réel investissement sur le futur !

Pensez donc aux symboles…Quand hier nos aïeux plantaient un arbre pour le transmettre, ce désormais sacré Samedi 16 Décembre, les enfants arboraient de leur acte de jardinier du futur, la posture de médiateur du temps et l’espace. A qui son olivier, son plaqueminier (kaki), son « miougranié » (Grenadier), son poirier, son amandier, pour refaçonner cet espace qui fut agricole et qui demeure désormais patrimoine collectif.
Quand la noria aura reconquis ses lettres de noblesse, ce lieu, si cher aux arpenteurs de ces terres, les Arlaud, Buzchiazzo, Conti et Vassallo, aura retrouvé sa place dans une trajectoire liant l’inconscient collectif.
Oui ! Saint-Clair est bien un hameau où il fait bon vivre et où tout arbre des mains sans cal planté, rassemble à présent le cœur des Lavandourains…

Mais ces racines qui prennent date ne doivent pas éluder la nouvelle année qui commence, les lumières des lampions de la fête qui peu à peu s’éteignent et certaines et certains d’entre nous
qui n’ont pas cette belle chance du foyer universel, s’étant retrouvé seuls, souffrant et quelquefois trop loin d’une veillée.

André Viale et moi-même souhaitons adresser une pensée affectueuse à ces personnes qui souvent n’ont plus cours à l’expression joyeuse des moments de retrouvailles.
Qu’elles puissent trouver auprès de notre collectivité et de ses bonnes âmes, tout au long de 2018, un brin d’espérance pour revigorer leur en foi en l’autre. Dans la Rome antique, Noël était fêté pour ses «Saturnales», les femmes et les hommes parcouraient alors la ville avec au cou autant de guirlandes que de cadeaux qu’ils offraient. La symbolique s’inscrivait dans l’espoir de transmettre la vitalité et de se souhaiter le meilleur après le solstice d’Hiver.
Que diriez-vous -entre nous- si ces fruitiers plantés en 2017 par des mains innocentes comme autant d’arbres de Noêl étaient juchés sur les bancaous de Saint-Clair, pour semer l’air nouveau d’une Vie commune apaisée et d’une commune Vive partagée en 2018 ?

Bonne et Heureuse Année 2018 à toutes et tous !

Jean-Laurent Félizia

Ce contenu a été publié dans Gazette du Lavandou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *