Inflation ou angoisse du manque ?

L‘inflation est un phénomène insidieux mal assimilé.
De plus, combinée avec une mémoire sélective pour ne pas dire défaillante,
elle conduit à de graves erreurs d’appréciation.

inflation

J’entendais des personnes se plaindre du fait
que les prix du billet de train allaient augmenter de 2.5 %.

Il faut replacer cela sur une période plus longue.

En 1965, un billet Paris-Strasbourg en seconde classe coutait 50 Francs.
le SMIG (G pour garantie) était à 2,01 Francs.
Il fallait donc, pour un smigard, travailler 25 heures pour se payer un tel billet.

Aujourd’hui, le même billet coûte de 47 € à 88 €.
C’est le résultat de la loterie actuelle de le SNCF. ( sans aucune réduction particulière)

Le SMIC (C pour croissance) est à 9,53 €
Il faut donc , pour un smicard, travailler de 5 heures à 9 heures
pour se payer le même billet.

Le prix du billet de train a donc été divisé par 2,7 à 5,1
soit une réduction de 63% à 80 % depuis 1965.

Je vous laisse comparer le confort des wagons actuels
à ceux de l’époque et les temps de parcours.

En valeur 2014, un billet de 1965 couterait
250 € aller simple Paris-> Strasbourg.

Pour une autre comparaison, cela ferait le billet aller simple
Paris-Toulon au alentours de 300 € à 400 € et 9 heures de voyage.

Alors, si on veut que les trains circulent encore en toute sécurité,
que les lignes autres que principales soient conservées,
que les locomotives et les caténaires soient absolument fiables
et qu’il y ait un autre agent que le conducteur dans le train,
il est même souhaitable que le billet augment bien plus que 2.5% !!!

L’ennui dans tout cela est que ce formidable progrès,
notamment dans le sacro-saint pouvoir d’achat,
soit nié par une majorité de Français.

Pierre Custaud, Toulon

Ce contenu a été publié dans Billet d'humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *